21 septembre 2020

La gestion de l’eau, un enjeu écologique majeur

1 . L’eau, une ressource indispensable

Comme l’air et la lumière, l’eau est nécessaire à la vie : Les premières cellules vivantes se sont formées en milieu aquatique. C’est par l’abondance des étendues d’eau que la terre a été nommée poétiquement : « la planète bleue ». Si l’eau couvre environ les 70 % du globe, la plus grande partie est constituée d’eau salée, l’eau douce n’en représente que les 3 %. Longtemps disponible en quantité et en qualité, elle a pourvu aux usages agricoles, industriels, à l’accroissement des populations. Considérée à tort comme une ressource inépuisable, elle a été surexploitée, gaspillée, polluée. Aujourd’hui, on est convaincu qu’elle représente un capital vital limité, précieux et fragile dont on a trop longtemps abusé.

2 . D’où vient l’eau douce ?

L’eau n’est pas répartie également sur la terre car sa présence est liée aux conditions géographiques et climatiques. Si l’eau salée se trouve dans les océans, l’eau douce provient des glaciers, des nappes souterraines (phréatiques), des eaux de surface (fleuves, lacs, rivières), de l’eau atmosphérique (pluie). L’eau se renouvelle régulièrement et naturellement mais son utilisation immodérée et le réchauffement du climat épuisent les stocks disponibles. Actuellement, il faut tabler sur une consommation moyenne de :

  • 70 % pour l’agriculture (irrigations)
  • 20 % pour l’industrie
  • 10 % pour les besoins domestiques

Tous les pays ne bénéficient pas des même ressources en eau qui dépendent des latitudes, des reliefs, des précipitations. Ce sont les pays en développement qui en manquent le plus : une personne sur cinq dans le monde n’a encore pas accès à l’eau potable. L’eau est une ressource partagée qui nécessite une gestion commune efficace et équitable. La quantité d’eau douce disponible annuellement par habitant est passée d’environ : 17 000 m3 en 1950 à 7 500 m3 en 1995 et à 5 000 m3 en 2010. 30 % de la population mondiale dispose de moins de 2 000 m3 par habitant et par an. Les responsables de la gestion des ressources naturelles alertent les populations sur l’importance d’un changement de comportement face à l’utilisation de l’eau.

3 . Des forums pour l’eau

Depuis 1997, tous les 3 ans, le Forum Mondial de l’Eau mobilise toutes les idées et toutes les compétences pour la cause de l’eau. Ces forums sont les rendez-vous mondiaux les plus importants au service de l’eau. Les 8 forums ayant eu lieu depuis 1997 ont permis une prise de conscience internationale sur la nécessité d’améliorer la gestion de l’eau. Des milliers d’acteurs se mobilisent sur les cinq continents afin d’en préparer les thèmes à partir des trois thématiques fondamentales :

  • Assurer le bien-être de tous
  • Contribuer au développement économique
  • Maintenir la « planète bleue »

Le forum est ouvert au monde politique et civil pour des échanges fructueux prenant en compte les besoins des pays en développement. Le ministre de l’écologie et du développement durable a rappelé l’importance de se mobiliser pour coopérer concrètement et faire des forums de l’eau « le forum des solutions ». D’après un sondage fin 2011, les français sont prêts à changer leurs comportements pour participer efficacement aux enjeux écologique de l’eau.

4 . Les actions en faveur de l’eau

a) A l’échelle mondiale

Le problème de l’eau concerne tous les pays, développés, émergents ou en développement. Le programme des Nations Unies veut faire face à deux priorités :

  • Permettre à tous l’accès à l’eau potable et à l’assainissement
  • Stopper la dégradation des écosystèmes

Depuis plusieurs années, la communauté internationale a réagi par plusieurs objectifs :

  • L’intégration du développement durable à la politique nationale
  • La réduction de 50 % des populations privées d’eau potable
  • L’élaboration de plans efficaces pour la gestion des ressources en eau

b) A l’échelle européenne

L’ Union Européenne s’est fermement mobilisée sur les problèmes de l’eau : Elle est le premier fournisseur d’aide mondiale avec 1,4 milliard d’euros par an. Elle a orienté sa politique intérieure en faveur :

  • des candidats à l’ U.E
  • des pays méditerranéens (Union pour la Méditerranée)
  • des pays du Sud-Est Européen

Elle a défini une politique extérieure pour :

  • Renforcer les financements communautaires
  • Favoriser les allocations financières pour l’Afrique, le Pacifique, les Caraïbes

c) A l’échelle nationale française

La gestion de l’eau en France s’organise actuellement autour d’un programme prévu pour cinq ans. L’engagement du Grenelle Environnement à encore renforcé les directives de l’ U.E en imposant un but à atteindre : « Un bon état écologique de l’eau ». En France, les ressources en eau sont stables et suffisantes même si la moitié seulement des eaux naturelles est saine. Comme les autres membres de l’ U.E, la France doit atteindre l’objectif d’un bon état des eaux par des mesures décidées avec l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA) sous couvert du Comité National de l’Eau (CNE) et du Ministère du Développement Durable et de la Santé :

  • Contrôle du rejet des matières polluantes (engrais, pesticides, eaux usées)
  • Préservation de la biodiversité des cours d’eau par un plan de restauration écologique
  • Programme de recherche pour améliorer la connaissance des ressources en eau

6 . Événements pour l’eau 2021

Du 22 au 27 mars 2021 se tiendra à Dakar, Sénégal, le 9ème Forum de l’Eau
Pour tout savoir sur le 9e Forum de l’Eau, pour participer, pour contribuer…

https://www.worldwaterforum.org/fr